Save an innocent life France

Blog de Clinton

Au début de l'année 2005, Clinton a fait la connaissance de Richard Cartwright et l'a aidé pour son blog "Uncensored from texas death row".

Depuis ce jour, Clinton n'a jamais cessé d'écrire et tient son propre blog "Loud and Clear" .

Ici vous pourrez trouver les différents articles écrits par Clinton et y réagir.

view:  full / summary

Down but not out

Posted on March 5, 2014 at 1:55 AM Comments comments (0)

Apprendre le rejet de mon appel m’a vraiment mis un coup et m’a achevé pendant un temps. Mais c’est mal me connaitre que de penser que je ne me relèverais pas. Aussi longtemps que je vivrais, aussi longtemps que j’aurais une chance de gagner, je me battrais. J’ai probablement mis trop d’espoir dans cette procédure, j’y ai trop cru. Espérer n’est pas quelques chose que je fais souvent, la vie m’a appris à ne pas trop espérer car l’espoir n’est pas la réalité. J’ai été aussi choquée par la façon dont le verdict a été rendu. Les mots employés, les tournures de phrases, mon appel a été rejeté de la pire manière qu’il soit ! Chaque réclamation a été rejetée sur trois plans, comme l’organisation des tribunaux. Ce qui signifie que j’ai environ 1% de chance de voir cette décision annulée. Justice, vérité, injustice, tout cela n’a dans ce cas rien à voir avec la décision. Tout ça doit être étudié par la cour. Parce que mes avocats n’ont jamais rempli correctement mes appels précédents, cela a une conséquence directe sur mon cas, parce que des vices de procédures m’empêche de faire réviser mon cas par des cours supérieures. Même si je prouvais à la Cour Suprême des USA mon innocence, cela n’aurait pas d’importance à moins que je démontre qu’il y a eu des violations de la Constitution car l’accusation a violé mes droits d’obtenir un procès en bonne et due forme, ou que mon avocat de l’époque était inefficace. Dans mon cas, j’ai envie de dire que cela importe peu de personnes que je sois innocent et dans le couloir de la mort, la cour ne s’en préoccupe pas, c’est ainsi que ça marche dans ce pays. Mes derniers avocats ont fait des erreurs, et hélas pour moi, je suis le seul à en pâtir et à subir les conséquences de ces erreurs, qu’elles aient été intentionnelles ou pas. Un de mes anciens avocats a aidé l’état du Texas à essayer de me tuer, c’est pourquoi j’ai demandé à ce qu’il ne travaille plus pour moi. Un autre, lors de mon appel le plus important, s’est servi d’une déclaration faite par un témoin et obtenue par un enquêtrice junkie, qui a falsifié des signatures et écrit de faux rapports. Mon avocat n’avait même pas pris la peine de vérifier les déclaration et a entièrement construit mon appel en habeas corpus ( qui traite le fond du dossier) sur son travail. A cause de ça, tout mon appel a été détruit. Cet appel permet à un condamné de présenter à la cour des preuves n’ayant pas été présentées lors du procès initial.

Il y a toujours un moyen pour se “sortir” du jugement final, même si cela est très compliqué. Il va falloir engager de nouveaux avocats et enquêteurs pour travailler encore et encore sur mon cas, depuis le début, pour enfin remplir une nouvelle demande d’appel.



Je n’ai pas encore lu toute la décision, qui fait 445 pages. Vous savez en combien de pages je peux répondre à ça ? 10 pages ! C’est rien ! Mes avocats vont demander une dérogation pour que je puisse obtenir des pages supplémentaires. Je ne sais pas si cela va m’être accordé. En attendant, mes avocats et moi travaillons en secret, je ne veux pas que l’accusation soit au courant de ce que nous préparons pour contre carrer cette décision. .


Un officier de la prison pour mineur où j’ai été incarcéré a témoigné lors de mon procès. Il a déclaré m’avoir connu lors d’une bagarre qu’il essayait d’arrêter. J’ai été condamné pour agression envers un membre du personnel. D’autres officiers et personnel de la prison ont témoigné avoir assisté à la scène et ont affirmé que l’officier ne m’avait jamais rencontré. En vrai, j’ai été attaqué, j’ai réussi à m’enfuir, et l’officier a déclaré que je l’avais attaqué ! Il a dit que je l’avais frappé, sans aucune hésitation. Si vous saviez la taille minuscule des cellules dans cette prison pour mineurs, vous verriez que c’est clairement impossible de se battre dans une pièce de cette taille. Mais bien entendu, le jury n’a jamais eu connaissance de toute ça, les jurés ont simplement entendu le faux témoignage de cet officier. Cette personne a également déclaré que j’étais l’instigateur de « révoltes », qui ont eu pour conséquences des blessures au sein du personnel et des autres prisonniers. Mais le hic, c’est qu’il n’y a aucune trace de ces incidents dans mon dossier ! Mais le truc le plus drôle dans cette histoire, c’est que l’officier a déclaré que j’étais le chef de gang des 5 2 Hoover Crips à Houston.2.5 c’est la 52° rue à Los Angeles, entrecroisée avec Hoover Boulevard. Ca a commencé à Hoover Bd, pour ensuite se répandre jusqu’à la 52° rue. C’est un gang afro américain, je n’en ai jamais fait parti, pas besoin de faire un dessin sur le pourquoi du comment. Mais le pire du pire, c’est que je n’ai JAMAIS, mis un pied à Houston, JAMAIS !! Comment aurais-je pu moi, un jeune blanc de Lake O Pines devenir le leader d’un gang de blacks !! N’importe qui s’y connaissant un tant soit peu sait que Crips et Bloods est né en Californie, même s’ils sont maintenant présents sur tout le territoire. Si vous cherchez « Lake O ‘The Pines sur google, ou Avinger, et Jefferson au Texas, ce sont les villes dans lesquelles je suis allé à l’école. J’ai passé les 15 premières années de ma vie à Mims, au Texas. Regardez la taille de cette ville et sa localisation sur google. Maintenant, cherchez, toujours sur google, des conseillers, des prisons, ce genre de trucs, et demandez leur juste une chose ; « comment un jeune blanc originaire d’une petite ville de campagne, rejoint un gang dans une prison dans les années 90 ? » Vous savez ce qu’on va vous répondre ?! On va vous rire au nez et vous rétorquer que la seule façon pour un blanc de faire partie d’un tel gang c’est d’en être le jouet, l’esclave sexuel. C’est la réponse que vous aurez le plus souvent. Les prisons sont un lieu où la ségrégation raciale est omniprésente.

 

Alors me voilà, moi le jeune blanc bec à la tête d’un des plus grands gangs blacks du pays, en train d’agresser un membre du personnel de la prison pour mineur. Cette fausse agression, inventée de toute pièce, a participé à ma condamnation à mort.


Un co-accusé a témoigné pour l’accusation, disant que j’ai tiré sur lui pour le tuer. Alors que je n’avais même pas d’arme !! Un autre truc qui revient dans la décision de 445 pages, c’est ma « petite amie mineure ». Ma copine de l’époque est tout le temps mentionnée, ils me collent à chaque fois l’étiquette d’un type aimant les gamines. Laissez moi mettre les points sur les « i » ! En lisant « petite amie mineure », on imagine de suite qu’elle avait 12 ou 13 ans. Quand j’ai été arrêté, elle allait avoir 16 ans dans moins d’un mois, et je venais d’avoir 18 ans. Nous nous sommes rencontrés quand j’avais 17. Ce n’était pas commun pour moi de sortir avec quelqu’un de plus jeune que moi. A 18 ans, c’était ma seule copine et je me voyais déjà faire ma vie avec elle. Se marier à 18 ans est plutôt commun dans certains états du sud des USA.


L’autre victime dans cette affaire avait 19 ans quand il a rencontré sa femme, qui avait 14 ans. Ils étaient ensemble depuis 35 ans quand il a tragiquement été tué. Personne n’a fait de remarque sur la différence d’âge lors de leur rencontre, car c’était quelque chose de courant à l’époque.


J’ai été aussi catalogué comme violent, il parait que je le suis depuis la maternelle. J’ai déjà parlé du témoignage de Debbie Barton, l’enseignante que j’ai eu au CP qui détestait ma mère et me traitait de « stupide » devant la classe entière, quand je ratais un exercice. Selon elle, je « poignardais » mes camarades avec des ciseaux. Le problème ? Il n’est fait nulle part mention de cela dans mon dossier scolaire. Elle a déclaré que j’agissais ainsi depuis la maternelle, alors que ce n’était pas mon enseignante et qu’elle ne me connaissait pas, et une enseignante qui me connaissait quand j’étais en maternelle a déclaré le contraire, comme quoi je n’étais pas du tout en enfant violent.


Encore une fois, cela n’a pas été porté à la connaissance des jurés. Le procureur a demandé à cette enseignante de quelle façon je blessais les élèves avec des ciseaux en maternelle, mais comme il savait qu’il ne pourrait pas tirer quelque chose de sa réponse (il s’agissait de ciseaux en plastique), il lui a permis de modifier la vérité. Encore une fois, je n’ai jamais pu m’expliquer à ce sujet, alors qu’elle n’a jamais été mon enseignante en maternelle, et n’a même pas vu ce qu’elle décirit. Logique, puisqu’il s’agit d’un mensonge !!


A propos d’un autre incident. Il a été rapporté que j’ai été viré d’un bus scolaire pour avoir mordu un autre élève. C’est la vérité. Le problème ? Il avait 16 ans, j’en avais 6. Je l’ai mordu car il me tirait les cheveux, et à 6 ans c’était la seule façon qui m’est venue à l’esprit pour le faire s’arrêter. J’aurais pu l’ignorer, c’est vrai. Mais n’oubliez pas que je suis soit disant le learder du gang d’une ville où je n’ai jamais mis les pieds, que j’ai une copine mineure dont les parents n’avait pas de problème avec moi. Dans un univers parallèle, j’ai soit disant poignardé des élèves avec des ciseaux en plastique, et j’ai tiré sur un type qui dit lui-même que je ne lui ai pas tiré dessus !! J’ai été à l’origine de mouvements de révolte en prison qui n’apparaissent nulle part, alors qu’il y a soit disant eu des officiers de l’état qui ont été blessés lors de ces « révoltes ». Si une personne est blesse sur son lieu de travail, elle doit faire une déclaration et faire état de ses blessures. Est-ce qu’il y a eu de telles déclarations ? Non, car il n’y a jamais eu de personnels blessé ni de révoltes nées à cause de moi.


Toutes ces actions sont la raison pour laquelle le Texas veut ma mort. Ca et deux meurtres pour lesquels les expertises balistiques prouvent que je ne peux pas être le tirerur. L’état n’a pas de confession, pas d’empreintes, pas de résidus de poudre sur moi. Mais sur la base des paroles d’une seule personne, le co-accusé, qui n’a pas passé le test du polygraphe, qui s’est toujours vanté d’avoir échappé à une condamnation pour meurtre et qui portait des gants lors du tir. Les mêmes gants dont je n’ai jamais pu avoir l’opportunité de faire des tests pouvant m’innocenter. Cela pourrait prouver que le tireur portait des gants quand il a fait feu, et que toutes ses déclarations sont fausses. Le tueur a signé mon arrêt de mort, et l’état du Texas l’a encouragé à le faire !


Alors oui, c’est vrai, l’état et tous ces représentants m’ont mis une droite mais ne m’ont pas mis KO. La bataille continue. Ils peuvent me faire avoir peur, c’est vrai, et la douleur alimente la peur, mais je vais me relever. En discutant avec mes avocats, j’ai relevé des choses, mon esprit allait à 100 à l’heure, ils prenaient des notes aussi vite que possible en disant « mais bon sang, tu as raison, comment on a fait pour passer à côté de ça ?! Pourquoi n’y a-t-on pas pensé plus tôt ?! » Cela va être une bataille acharnée, et il y a une chance que nous gagnions !

 

J’ai vraiment besoin que les gens restent concentrés et qu’ils m’aident. Et le plus important, il faut que nous mettons nos forces en commun. Les donations sont les bienvenues, pour éviter que je sois exécuté. Pour faire une donation, vous pouvez passer par mon site www.saveaninnocentlife.com et par paypal. Pour les Hollandais, mon amie Renate a crée un compte ( NL 92 RABO 0148 7376 17 tav Renate Bouweester)


N’envoyez pas de dons via Jpay, car le compte peut être taxé, l’état prend un pourcentage dessus. L’état m’a non seulement condamné à tort, il me le fait aussi payer!


Je suis le seul dans le couloir de la mort à devoir financer tous les procès et mes appels. Si les dons sont envoyés via paypal ou le compte hollandais, l’état ne peut pas mettre la main dessus, car la loi permet que je finance ma défense.


Merci à tous pour votre patience et pour votre implication. Prenez soin de vous.

Veni, Vidi, Vici

In Solidarity,

Clinton Lee Young # 999447

Polunsky Unit

3872 FM 350 South

Livingston TX 77351

USA

 

 

Appel rejet?, va CREVER !!

Posted on February 20, 2014 at 4:20 PM Comments comments (0)

Appel rejeté, va CREVER !!


Le titre de ce billet résume parfaitement ce qui a été dit à mon égard dans les 445 pages de la décision d’appel.


J’aurais espéré pouvoir trouver un titre moins défaitiste, quelque chose reflétant la combativité, mais hélas ce n’est pas du tout ce que je ressens en ce moment. Je n’arrive plus à dormir sans avoir une impression de vide au plus profond de moi-même, je me sens terriblement impuissant, et je passe mon temps à mourir de froid.


Peut importe l’épaisseur de couverture dans laquelle je m’enroule, j’ai toujours froid. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas ressenti à nouveau la peur, que j’avais oublié à quel point la peur peut étouffer et tout détruire sur son passage. Mais ce sentiment de torpeur a enfin disparu pour laisser petit à petit place à un autre que je connais bien.


La colère.


La colère, je peux y adhérer. La puissance de la rage me donne des ailes et me pousse à avancer. Le tout mis en lumière par la réalité des personnes souhaitant me voir mort.


J’ai reçu ce matin la copie du compte rendu qu’à fait le juge à mon sujet. Je n’ai pas encore eu le temps de me poser et de le lire entièrement, je le ferais ce weekend. Mais j’ai pu m’apercevoir au fil des pages que j’ai déjà pu lire, qu’un mot revenait sans cesse. Ce qu’ils appellent « preuves », alors qu’il s’agit des seuls mots du co-accusé ! Ces preuves n’existent pas, n’ont jamais existé !!


Le juge sous-entend que l’arme du crime a été trouvée sur moi, mais c’est faux. Elle était sous le siège passager, exactement là où était assis le co-accusé. Cette même arme qui N’AVAIT PAS mes empreintes dessus. Cette même arme que le co-accusé, dans ses déclarations initiales, a avoué m’avoir demandé de la jeter. Après mon départ, il est allé directement à la police. Si une personne veut vous accuser d’avoir commis un crime qu’elle a en réalité commis, est ce que ce n’est pas logique de laisser l’arme à cette personne pour ensuite aller déclarer à la police « il a l’arme du crime sur lui » !


Le juge parle ensuite de la poursuite de la police, évènement qui n’a pas été traité durant mon procès, car je me suis enfuis avant l’arrivée de la police. Je n’ai pas agi de la sorte à cause de la culpabilité, ou car j’avais peur de la police, mais simplement car j’étais en train de parler à ma copine de l’époque : « je crois qu’il se pourrait que je retourne en prison ». J’étais en liberté conditionnelle à l’époque, je n’étais même pas supposé me trouver hors de la ville où j’habitais, ou bien c’était retour assuré en prison. Je ne savais même pas ce que la police me voulait à ce moment là. A peine avais je dit ça à ma copine qu’elle me répondit « si tu retournes en prison, ne perds pas ton temps à m’appeler ou à m’écrire, c’est fini !! ».Quand j’ai entendu ça, lui ai répondu qu’il était bien sûr hors de question que je retourne en prison ! Je me suis alors enfui. Dans la vidéo de la course poursuite, on peut voir que j’étais en train de me garer, j’étais en train de m’arrêter pour la police et je me suis soudainement enfui. Est-ce que c’était immature d’agir de la sorte ? Oui Stupide ? Oui ! Est-ce que ce geste avouait le crime ? NON !


Après ma fuite, la police a immédiatement commencé à tirer en direction du véhicule, ce qui ne m’a pas du tout encouragé à m’arrêter. Je connaissais un paquet de gens qui s’étaient fait molester par la police, ce genre d’histoires est facilement trouvable via Google. Aux Etats Unis, la police est beaucoup moins amicale qu’en Europe. Il suffit de chercher le nombre de personne tuées par la police chaque année. Dans la plupart des villes américaines, la police ressemble plus à une milice qu’aux forces de l’ordre. Mais je ne dis pas que tous les policiers sont mauvais, loin de là.


Bien que beaucoup ne fassent pas les choses à moitié. Si vous vous écartez de la légalité, ils vous botteront les fesses ! Youtube regorge de vidéos où les gens sont tazzés par la police. Probablement pas jusqu’à l’inconscience, mais vous voyez ce que je veux dire.


J’ai fini par m’arrêter de peur de blesser quelqu’un à cause de la course poursuite. Pendant que j’étais poursuivi, je me suis retrouvé à contre sens, car j’ai perdu le contrôle du véhicule, et non pas par un geste calculé et réfléchi. Je n’ai définitivement pas voulu mettre ma vie en danger plus qu’elle ne l’était déjà ! La police a tiré dans les pneus, ce qui m’a fait perdre le contrôle du véhicule.


Le juge n’a pas du tout tenu compte des résultats de le police scientifique prouvant que je n’avais pas commis les meurtres. Il a refusé que je fasse tester les gants, alors que le co-accusé s’est plusieurs fois vanté d’avoir pu éviter une condamnation car il les portait.


Mais j’ai noté la présence de failles dans le dossier, failles qui peuvent être exploitées, même si je n’ai pas encore eu le temps de tout lire. Je lis petit bout par petit bout, je prends des notes et je discute avec mes avocats. La prochaine étape consiste pour mes avocats à demander au juge de reconsidérer sa décision. S’il refuse, ils faudra qu’ils aillent supplier la prochaine court de me donner le droit de faire appel. Mais le juge qui a rendu sa décision a tourné les choses de façon à ce que je n’ai plus le droit de faire appel. Je ne m’attendais vraiment pas à ce genre de décision, pas du tout. Je le prenais pour un homme intelligent et averti, qui verrait tous les mensonges du co-accusé. Je savais cependant qu’il n’était pas mon ami. J’avais aussi prévenu mes avocats qu’il fallait qu’ils gardent en mémoire, que le juge avait pu les autoriser à me représenter dans le seul but de dire ensuite qu’il m’avait donné une chance équitable de me battre. Hélas, j’avais raison !


Ce juge n’avait aucune envie de me venir en aide ou de reconsidérer les déclarations du co-accusé. Le deal qui a été passé avec lui n’a pas été enregistré par la court. SANS BLAGUE ?: C’est pour ça que ça s’appelle ‘un accord secret ». Le co-détenu était dans un café en face du tribunal en train de déjeuner, pas menotté, en costard, alors qu’il risquait la peine capitale ! Il est ensuite venu témoigner et a menti 4 fois en regardant les jurés droit dans les yeux. Pas une ni deux, mais quatre fois, en son âme et conscience. Le procureur l’a autorisé à mentir, peut importe si un accord a été scellé avec du sang et devant dieu ! Cela n’a aucune valeur !! Si on ne tient pas compte de cette personne, quelles preuve reste t il ? AUCUNE à part le véhicule.


J’ai en ma possession quatre déclarations de personnes qui témoignent que le co-détenu se vantait de passer des accords avec le procureur pour s’en tirer avec ce meutre. Pourquoi ? parce qu’il portait des gants, c’est tout !


Maintenant, plus que jamais, j’ai besoin que mes avocats remplissent toutes les demandes d’appel possibles, pour éviter d’avoir une date d’exécution.


Je viens de poster un message sur la page facebook, où je parle de l’hostilité que le juge en chef de la court dans laquelle je vais devoir montre à l’égard de mes avocats. Cette juge a nommé trois autres juges pour réviser mon dossier. Même si elle n’est plus le juge principal du 5° circuit, elle les a nommés avant son départ. Il y a deux niveaux, un concernant l’état, l’autre étant fédéral C’est comme s’il y avait un certain type de tribunal en Allemagne et une fois que les recours sont épuisés, il faut aller dans des tribunaux aux Pays Bas).


Cette horrible sensation de vide et de froid dont je parlais au début de ce billet est en train de réapparaitre.


Jusqu’à la prochaine fois. Vini Vedi Vici

Clinton Lee Young #999447

Polunsky

3872 FM 350 South

Livingston, TX 77351

U.S.A

 

haut et fort, 18 octobre 2010

Posted on January 18, 2012 at 3:35 AM Comments comments (0)

Depuis plus d'une semaine, je me dis que je vais me poser pour écrire un blog, mais j'ai été trop stressé et concentré sur mon appel. Je n'ai même pas écrit une lettre de tout le weekend. J'ai dû faire face à des déceptions dans ma vie personnelle, mais c'est principalement mon affaire qui m'a "verrouillé" l'esprit. Laissez-moi insister sur quelques bonnes nouvelles. J'ai obtenu qu'on me rende enfin le matériel juridique qu'on m'avait pris. Lors du confinement, on m'a  conduit dans un bureau où tout a été trié devant moi, essentiellement pour s'assurer que j'avais besoin de tout et que ça m'appartenait. J'ai tout repris, à part la copie d'un flyer du rassemblement du mois de mars dernier. Ce qui m'a ennuyé, c'est que le superviseur de la bibliothèque de droit n'a pas arrêté de faire des petits commentaires malins. Il jetait des coups d'œil à la garde en charge des effets comme si elle était censée l'encourager. Quand on a eu passé en revue environ 75% des affaires, il a roulé des yeux et a laissé échapper un profond soupir. À  ce moment-là, la garde a dit:" Oh, il savait très bien ce qu'il faisait, et c'est pour ça qu'il a dit, (et elle a continué d'une voix moqueuse) je vais tout récupérer!" J'ai compris alors qu'il y avait eu tout un tas de discussion à mon sujet et concernant mon matériel légal. Parce que j'ai vraiment dit "je vais tout récupérer"..., mais pas à la garde en charge des biens, NI au superviseur de la bibliothèque de droit. Je suppose que les gens ont été embêtés que je sois aussi sûr de moi. Quand ils m'avaient pris mes affaires lors de la fouille, un des gardes m'avait demandé quelle disposition je voulais prendre. Lorsque du matériel est confisqué à un détenu, il a le choix entre 3 possibilités: a) Le détruire; b) Le faire passer à une des personnes approuvées de la liste, lors d'une visite; c) Payer pour le faire envoyer à quelqu'un par la poste. En temps normal, il faut choisir entre ces trois options; mais pour moi, aucune n'était envisageable. J'ai donc dit au garde: "Y a pas de disposition qui tienne, je vais tout récupérer", et je me suis éloigné de la porte. Ce qui m'énerve c'est comment ils ont pris cette phrase comme quelque chose de personnel. Je veux seulement les affaires dont j'ai besoin pour pouvoir me battre dans mon affaire!! Beaucoup de personnes écrivent au sujet de leurs expériences terrifiantes avec cette garde. C'est vrai qu'elle s'énerve facilement et fait des commentaires hors de propos. Mais ce n'est pas toujours sans raison cependant! Le problème majeur, c'est que la plupart des gars ici ne savent tout bonnement pas faire la différence entre ce qui relève de la politique en vigueur et ce qui est de l'ordre du mythe. Puis ils se plaignent que cette politique là n'est pas suivie, et que celle-ci l'est. L'ignorance est la source de bien des confusions. Moi, connaissant la politique en vigueur, j'ai simplement refusé de signer parce que je savais qu'une fois qu'une des options est choisie, on NE peut PLUS récupérer ses affaires. S'il est une chose que cet endroit m'a apprise, c'est bien que des aptitudes de communication/sociales associées à une bonne éducation à l'ancienne peuvent mener loin . Il y a seulement une poignée de personnes dans ce monde qui peuvent vraiment me faire perdre mon calme. Il s'avère que ce sont toutes des femmes! :) Ha ha! Peu importe, l'essentiel c'est que j'ai récupéré mon matériel juridique. J'ai dû écouter ces racontars pendant que je le récupérais, mais ce n'est pas grave parce que pendant qu'il racontait des rumeurs, le gars me rendait les documents, un à un. 

La semaine dernière, j'étais inquiet au sujet de ma situation légale car un des avocats qui travaille sur mon appel ne s'est pas présenté lors d'une visite. Il était supposé m'apporter mon appel pour que je puisse en prendre connaissance puis en parler au téléphone avec mes avocats le jour suivant. J'ai bien reçu le coup de fil. On m'a informé qu'ils me l'avaient transmis en urgence via Fed-ex; je l'ai reçu le lendemain, Vendredi et j'ai passé la journée et le weekend à le parcourir avec le restant de mes documents juridiques. Mes avocats m'ont dit le vendredi qu'ils prévoyaient un autre appel téléphonique légal pour le lundi suivant (aujourd'hui). Je l'ai bien reçu. Le dossier d'appel devait être rendu le 19 octobre 2010. Au fond, nous étions sur le fil.! Aujourd'hui, j'attendais un coup de téléphone à 13 heure.  À cette heure-là, l'officier détaché au contrôle ne m'a pas appelé. J'ai commencé à m'inquiéter. Quelques minutes après, les gardes se sont présentés pour m'escorter pour que je passe mon coup de fil. J'étais préoccupé car j'avais peur de ne pas pouvoir parler avec mes avocats avant que l'appel soit enregistré. J'avais repéré quelques changements à apporter, et une fois qu'il est déposé, c'est fini; on ne peut pas revenir dessus. Et on doit impérativement le rendre à la date limite. Pas d'exception. Je suis allé au téléphone en prévoyant d'avoir à faire valoir mon point de vue. Mais ça ne s'est pas passé comme ça. J'ai souligné les domaines qui posaient problème, en précisant les changements que je voulais faire et pourquoi je voulais les faire. J'ai du éclaircir également quelques points, quoique nous étions d'accord sur 95% des choses. Un des avocats a dû quitter la conférence téléphonique pour s'attaquer aux changements. J'ai discuté avec mon avocat principal pendant quelques minutes encore. Au moment de raccrocher, il a dit: "Clinton nous t'aimons, tiens le coup et sois bon". Après avoir raccroché, j'ai ressenti un instant de bonheur. Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien. En sachant que j'ai des avocats qui se préoccupe sincèrement de moi, qui seront à l'écoute et suivront mes instructions. Ça m'a fait me sentir vraiment bien. C'est alors qu'une gardienne est arrivée, qui m'a dit une chose vraiment stupide, et ça m'a énervé pendant quelques minutes. Mais je l'ai finalement chassée de mon esprit, et j'ai recommencé à sourire. Parce que mes avocats auraient pu mettre ce qu'ils voulaient dans la requête, m'en envoyer une copie et dire" et voilà, bonne chance!". Et certains n'en font même pas autant! Il y a un monde de différences entre mes avocats actuels et ceux que j'ai eu par le passé. La seule chose que je déteste, c'est qu'ils ne peuvent pas travailler sur autre chose que mes appels, parce que ce sont des avocats fédéraux. Ce qui signifie qu'ils sont employés par le Gouvernement Fédéral; l'exacte appellation est "Federal Public Offenders Office". C'est pour cela que je dois trouver par mes propres moyens un avocat civil et un enquêteur. Bref. Une amie qui a assisté à mes comparutions devant le Tribunal aux mois de Janvier et Juillet a fait un commentaire sur le fait qu'on pouvait voir à quel point mes avocats m'aimaient... mes anciens avocats compris. Mes anciens avocats sont des gens très biens et je les aime beaucoup. Mais ils étaient accablés et coincés par la corruption de la police, du procureur, etc. La différence entre mes anciens avocats, mes avocats actuels d'appel d'une part et les autres avocats que j'ai eu d'autre part, c'est que les premiers ont pris le temps de me connaitre et de discuter avec les personnes qui me connaissent. Les autres lisaient juste les papiers. Je crois que j'en ai déjà parlé dans un blog précédent. Une fois, un de mes précédent avocat d'appel lors de sa première visite a fait un commentaire sur le fait qu'il savait que je ne tournais pas à plein régime, faisant référence à une voiture qui ne fonctionnerait pas complètement. Le mec était au fond en train de dire que j'étais retardé mentalement. Je l'ai regardé comme s'il était dingue et je lui ai dit "mec, j'étais hyperactif, pas retardé mental". C'était la première fois qu'un avocat m'accusait d'être stupide. Je savais alors que jamais lui et moi n'irions nulle part. Et bien sûr c'est ce qui est arrivé. C'est un avocat que j'ai pu enlever de mon affaire pour tomber heureusement sur mes avocats actuels. Mon appel a été déposé mardi. La décision du juge sera connu à la fin du mois de Novembre. Tristement, le juge n'a pas été gêné d'admettre qu'il était un procureur très pro-accusation. :( Tout ce que je peux faire, c'est attendre et prier. 

Vendredi je n'ai reçu aucun courrier; j'ai eu des JPays de Sandra, Angela, Michele, Tali et Jenn le 18 octobre. Ils ont été envoyés entre le 15 et le 18 Octobre.  Je n'ai pas beaucoup écrit du tout la semaine dernière. J'ai été vraiment absorbé par des problèmes d'ordre juridique et autres. Je n'ai pas travaillé sur mes livres; ça me dégoute, parce qu'ils pourraient être terminés tout les trois à l'heure actuelle. J'ai écrit quelques nouvelles; je prépare un recueil de nouvelles, ainsi que le livre sur ma vie. Celui-ci, je l'aurai bientôt fini. Mon appel et les retranscriptions des audiences seront postés sur mon site bientôt. J'en fais faire une copie pour l'envoyer à quelqu'un, puis je rajouterai quelques mots pour tout expliquer. J'ajouterai également quelques faits supplémentaires qui montrent et exposent les mensonges. La marche annuelle contre la peine de mort se déroulera à Austin le 30 Octobre 2010. Si vous habitez dans le coin et que vous avez besoin de renseignements, tapez Gloria Rubac sur Google et vous trouverez les informations facilement. Je demande à tous ceux qui le peuvent de participer à la marche, s'il vous plait. Plus importante elle sera, plus fort le message passera auprès des médias et des politiques. Je vais en terminer là. J'apprécie votre temps et votre attention, merci de mon lire. S'il vous plait parlez à dix de vos amis de mon site

Je pars comme je suis venu,

Veni, Vidi, Vici,

Dans la solidarité,

 

 

 


Rss_feed