Save an innocent life France

Blog de Clinton

haut et fort, 18 octobre 2010

Posted on January 18, 2012 at 3:35 AM Comments comments (0)

Depuis plus d'une semaine, je me dis que je vais me poser pour écrire un blog, mais j'ai été trop stressé et concentré sur mon appel. Je n'ai même pas écrit une lettre de tout le weekend. J'ai dû faire face à des déceptions dans ma vie personnelle, mais c'est principalement mon affaire qui m'a "verrouillé" l'esprit. Laissez-moi insister sur quelques bonnes nouvelles. J'ai obtenu qu'on me rende enfin le matériel juridique qu'on m'avait pris. Lors du confinement, on m'a  conduit dans un bureau où tout a été trié devant moi, essentiellement pour s'assurer que j'avais besoin de tout et que ça m'appartenait. J'ai tout repris, à part la copie d'un flyer du rassemblement du mois de mars dernier. Ce qui m'a ennuyé, c'est que le superviseur de la bibliothèque de droit n'a pas arrêté de faire des petits commentaires malins. Il jetait des coups d'œil à la garde en charge des effets comme si elle était censée l'encourager. Quand on a eu passé en revue environ 75% des affaires, il a roulé des yeux et a laissé échapper un profond soupir. À  ce moment-là, la garde a dit:" Oh, il savait très bien ce qu'il faisait, et c'est pour ça qu'il a dit, (et elle a continué d'une voix moqueuse) je vais tout récupérer!" J'ai compris alors qu'il y avait eu tout un tas de discussion à mon sujet et concernant mon matériel légal. Parce que j'ai vraiment dit "je vais tout récupérer"..., mais pas à la garde en charge des biens, NI au superviseur de la bibliothèque de droit. Je suppose que les gens ont été embêtés que je sois aussi sûr de moi. Quand ils m'avaient pris mes affaires lors de la fouille, un des gardes m'avait demandé quelle disposition je voulais prendre. Lorsque du matériel est confisqué à un détenu, il a le choix entre 3 possibilités: a) Le détruire; b) Le faire passer à une des personnes approuvées de la liste, lors d'une visite; c) Payer pour le faire envoyer à quelqu'un par la poste. En temps normal, il faut choisir entre ces trois options; mais pour moi, aucune n'était envisageable. J'ai donc dit au garde: "Y a pas de disposition qui tienne, je vais tout récupérer", et je me suis éloigné de la porte. Ce qui m'énerve c'est comment ils ont pris cette phrase comme quelque chose de personnel. Je veux seulement les affaires dont j'ai besoin pour pouvoir me battre dans mon affaire!! Beaucoup de personnes écrivent au sujet de leurs expériences terrifiantes avec cette garde. C'est vrai qu'elle s'énerve facilement et fait des commentaires hors de propos. Mais ce n'est pas toujours sans raison cependant! Le problème majeur, c'est que la plupart des gars ici ne savent tout bonnement pas faire la différence entre ce qui relève de la politique en vigueur et ce qui est de l'ordre du mythe. Puis ils se plaignent que cette politique là n'est pas suivie, et que celle-ci l'est. L'ignorance est la source de bien des confusions. Moi, connaissant la politique en vigueur, j'ai simplement refusé de signer parce que je savais qu'une fois qu'une des options est choisie, on NE peut PLUS récupérer ses affaires. S'il est une chose que cet endroit m'a apprise, c'est bien que des aptitudes de communication/sociales associées à une bonne éducation à l'ancienne peuvent mener loin . Il y a seulement une poignée de personnes dans ce monde qui peuvent vraiment me faire perdre mon calme. Il s'avère que ce sont toutes des femmes! :) Ha ha! Peu importe, l'essentiel c'est que j'ai récupéré mon matériel juridique. J'ai dû écouter ces racontars pendant que je le récupérais, mais ce n'est pas grave parce que pendant qu'il racontait des rumeurs, le gars me rendait les documents, un à un. 

La semaine dernière, j'étais inquiet au sujet de ma situation légale car un des avocats qui travaille sur mon appel ne s'est pas présenté lors d'une visite. Il était supposé m'apporter mon appel pour que je puisse en prendre connaissance puis en parler au téléphone avec mes avocats le jour suivant. J'ai bien reçu le coup de fil. On m'a informé qu'ils me l'avaient transmis en urgence via Fed-ex; je l'ai reçu le lendemain, Vendredi et j'ai passé la journée et le weekend à le parcourir avec le restant de mes documents juridiques. Mes avocats m'ont dit le vendredi qu'ils prévoyaient un autre appel téléphonique légal pour le lundi suivant (aujourd'hui). Je l'ai bien reçu. Le dossier d'appel devait être rendu le 19 octobre 2010. Au fond, nous étions sur le fil.! Aujourd'hui, j'attendais un coup de téléphone à 13 heure.  À cette heure-là, l'officier détaché au contrôle ne m'a pas appelé. J'ai commencé à m'inquiéter. Quelques minutes après, les gardes se sont présentés pour m'escorter pour que je passe mon coup de fil. J'étais préoccupé car j'avais peur de ne pas pouvoir parler avec mes avocats avant que l'appel soit enregistré. J'avais repéré quelques changements à apporter, et une fois qu'il est déposé, c'est fini; on ne peut pas revenir dessus. Et on doit impérativement le rendre à la date limite. Pas d'exception. Je suis allé au téléphone en prévoyant d'avoir à faire valoir mon point de vue. Mais ça ne s'est pas passé comme ça. J'ai souligné les domaines qui posaient problème, en précisant les changements que je voulais faire et pourquoi je voulais les faire. J'ai du éclaircir également quelques points, quoique nous étions d'accord sur 95% des choses. Un des avocats a dû quitter la conférence téléphonique pour s'attaquer aux changements. J'ai discuté avec mon avocat principal pendant quelques minutes encore. Au moment de raccrocher, il a dit: "Clinton nous t'aimons, tiens le coup et sois bon". Après avoir raccroché, j'ai ressenti un instant de bonheur. Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien. En sachant que j'ai des avocats qui se préoccupe sincèrement de moi, qui seront à l'écoute et suivront mes instructions. Ça m'a fait me sentir vraiment bien. C'est alors qu'une gardienne est arrivée, qui m'a dit une chose vraiment stupide, et ça m'a énervé pendant quelques minutes. Mais je l'ai finalement chassée de mon esprit, et j'ai recommencé à sourire. Parce que mes avocats auraient pu mettre ce qu'ils voulaient dans la requête, m'en envoyer une copie et dire" et voilà, bonne chance!". Et certains n'en font même pas autant! Il y a un monde de différences entre mes avocats actuels et ceux que j'ai eu par le passé. La seule chose que je déteste, c'est qu'ils ne peuvent pas travailler sur autre chose que mes appels, parce que ce sont des avocats fédéraux. Ce qui signifie qu'ils sont employés par le Gouvernement Fédéral; l'exacte appellation est "Federal Public Offenders Office". C'est pour cela que je dois trouver par mes propres moyens un avocat civil et un enquêteur. Bref. Une amie qui a assisté à mes comparutions devant le Tribunal aux mois de Janvier et Juillet a fait un commentaire sur le fait qu'on pouvait voir à quel point mes avocats m'aimaient... mes anciens avocats compris. Mes anciens avocats sont des gens très biens et je les aime beaucoup. Mais ils étaient accablés et coincés par la corruption de la police, du procureur, etc. La différence entre mes anciens avocats, mes avocats actuels d'appel d'une part et les autres avocats que j'ai eu d'autre part, c'est que les premiers ont pris le temps de me connaitre et de discuter avec les personnes qui me connaissent. Les autres lisaient juste les papiers. Je crois que j'en ai déjà parlé dans un blog précédent. Une fois, un de mes précédent avocat d'appel lors de sa première visite a fait un commentaire sur le fait qu'il savait que je ne tournais pas à plein régime, faisant référence à une voiture qui ne fonctionnerait pas complètement. Le mec était au fond en train de dire que j'étais retardé mentalement. Je l'ai regardé comme s'il était dingue et je lui ai dit "mec, j'étais hyperactif, pas retardé mental". C'était la première fois qu'un avocat m'accusait d'être stupide. Je savais alors que jamais lui et moi n'irions nulle part. Et bien sûr c'est ce qui est arrivé. C'est un avocat que j'ai pu enlever de mon affaire pour tomber heureusement sur mes avocats actuels. Mon appel a été déposé mardi. La décision du juge sera connu à la fin du mois de Novembre. Tristement, le juge n'a pas été gêné d'admettre qu'il était un procureur très pro-accusation. :( Tout ce que je peux faire, c'est attendre et prier. 

Vendredi je n'ai reçu aucun courrier; j'ai eu des JPays de Sandra, Angela, Michele, Tali et Jenn le 18 octobre. Ils ont été envoyés entre le 15 et le 18 Octobre.  Je n'ai pas beaucoup écrit du tout la semaine dernière. J'ai été vraiment absorbé par des problèmes d'ordre juridique et autres. Je n'ai pas travaillé sur mes livres; ça me dégoute, parce qu'ils pourraient être terminés tout les trois à l'heure actuelle. J'ai écrit quelques nouvelles; je prépare un recueil de nouvelles, ainsi que le livre sur ma vie. Celui-ci, je l'aurai bientôt fini. Mon appel et les retranscriptions des audiences seront postés sur mon site bientôt. J'en fais faire une copie pour l'envoyer à quelqu'un, puis je rajouterai quelques mots pour tout expliquer. J'ajouterai également quelques faits supplémentaires qui montrent et exposent les mensonges. La marche annuelle contre la peine de mort se déroulera à Austin le 30 Octobre 2010. Si vous habitez dans le coin et que vous avez besoin de renseignements, tapez Gloria Rubac sur Google et vous trouverez les informations facilement. Je demande à tous ceux qui le peuvent de participer à la marche, s'il vous plait. Plus importante elle sera, plus fort le message passera auprès des médias et des politiques. Je vais en terminer là. J'apprécie votre temps et votre attention, merci de mon lire. S'il vous plait parlez à dix de vos amis de mon site

Je pars comme je suis venu,

Veni, Vidi, Vici,

Dans la solidarité,

 

 

 

Haut et fort 30 septembre 2010

Posted on January 18, 2012 at 3:30 AM Comments comments (0)

On dirait que je fais tous les jours un nouveau blog :) , c'est juste que j'ai à écrire sur beaucoup de sujets.

Il faut que je parle des changements qui vont être fait très bientôt. Katie n'étant qu'un être humain, elle ne peut pas gérer la totalité de ce qui me concerne, et ce d'autant plus avec deux enfants et des études de droit. Elle sera toujours derrière mon fonds de défense et elle travaillera sur divers aspects de ma campagne - mon site web et la communication avec mon équipe juridique par exemple, mais d'autres s'occuperont de mes sites de réseaux sociaux et de mes blogs; pareil pour mon fonds de défense. Dans un futur proche, S.A.I.L. sera enregistrée comme une organisation à but non lucratif. Ainsi chaque don sera déductible des impôts. Par le passé, je ne m'étais jamais préoccupé de la faire enregistrer auprès de l'administration, parce que c'est tout un tas de tracas. En plus, je ne fais rien avec les fonds récoltés en dehors de ce à quoi ils ont vocation. Auparavant, les fonds étaient simplement envoyés à Katie. Le problème, c'était les impôts! J'ai donc décidé que ce serait mieux pour tout le monde de juste passer un cran au-dessus et de faire enregistrer l'association comme à but non lucratif. On réunit toute la paperasserie. Quand tout sera fait pour les USA, je ferai enregistrer S.A.I.L. comme association à but non lucratif, très vraisemblablement en France, pour s'occuper des dons européens. Michele va m'aider avec le Facebook Américain. J'ai d'autres idées en cours de développement. Une fois que tout sera arrangé, je posterai à ce sujet. Tali continuera mon actuel site web ainsi que d'autres activités de terrain. Nous sommes encore en confinement, donc mes timbres sont limités pour quelques temps. Je demande à tous ceux à qui j'écris de faire preuve de patience. Vous pouvez encore m'écrire; je préparerai ma réponse mais je ne pourrait l'envoyer qu'une fois le confinement terminé. Alors, s'il vous plait, écrivez comme d'habitude, et je répondrai dès que possible.

J'ai commencé à recevoir certains magasines auxquels on m'a abonné. Il semble que certains que je reçois déjà ont été commandés. Je reçois: "Yatching", "G.Q.", "Deatils" "Outdoor Life", "Rolling stone", "Wired", et "Psychology Today". Je recevais déjà le "Time" et "Newsweek". Certains mettent plus de temps à arriver que d'autres. Donc, si quelqu'un a essayé de me commander un de ces magasines *lors des deux dernières semaines*, s'il vous plait, annulez la commande, parce que ça ferait doublon. Merci.

J'ai discuté de mon affaire avec mes avocats la semaine dernière. C'était une bonne chose. Rien de neuf à part qu'ils ont maintenant deux avocats supplémentaires qui les assistent pour mon appel en cours. J'ai fini de lire certaines transcriptions de mon audience et certains autres documents juridiques que l'on ne m'avait pas volé, et j'essaie toujours de récupérer le reste. Et  je suis tombé sur quelque chose de très bon. Je ne peux pas en dire plus maintenant, je le ferai quand on aura déposé l'appel, parce que tout le monde en verra une copie. Mais je peux vous dire que quand je l'ai lu, j'ai littéralement commencé à trembler d'excitation, j'ai ri et je me suis exclamé " je t'ai eu!". Pris isolément ça n'a pas grand intérêt, mais c'est la manière dont tout est lié. A la fin du mois d'Octobre, vous pourrez tous le lire par vous-même. Je dois y aller. Prenez soin de vous.

Veni, Vidi, Vici,

Dans la solidarité,

 

 

 

 

 

Haut et fort, 29 septembre 2010

Posted on January 18, 2012 at 3:30 AM Comments comments (0)

La semaine dernière une femme officier correctionnel est décédée dans un accident de voiture. Elle s'appelait Mme Miers et était âgée d'une cinquante d'années, peut-être une soixantaine. Elle a été percutée par un camion qui a traversé la voie. Je ne suis pas des plus admiratifs quand il est s'agit des officiers correctionnels; je les qualifie plus que souvent de sales types. Mais, j'aimais vraiment bien Mme Miers. Je l'appréciais parce qu'elle était une personne honnête. Elle avait conscience de travailler dans un établissement correctionnel et n'était pas tombée dans cette mentalité d'aspirant truand, dictée par ces soi-disant règles non écrites que chaque gardien est censé suivre. La plupart pense que les règles et les lois ne s'appliquent qu'aux prisonniers. Elle savait se retenir; elle tenait bon. Voici un souvenir d'elle qui me fait sourire. Un détenu l'avait fâchée, et essayait d'élever la voix; elle s'est mise en colère!!! Je l'entendait crier et jurer. À un moment, elle s'est trouvée au niveau de ma cellule. Je l'ai interpellée en lui disant:" hey, ma p'tite dame, qu'est-ce qui se passe?". Elle a simplement souri et est venue discuter avec moi comme si de rien n'était. C'est ça que j'aimais chez elle. Quand elle avait des problèmes, elle ne se défoulait pas sur la personne qu'elle avait en face. Elle avait l'air d'une mamie maîtresse d'école, une petite femme avec des cheveux gris foncés. Elle avait toujours gardé la même coupe de cheveux depuis que je la connaissais; cheveux courts, un peu frisés; je ne dirais pas que c'était une permanente. Un jour, dans la cour extérieure (en fait elle n'est pas vraiment à l'extérieur; c'est une pièce avec des barreaux à la place du toit, et divisée en deux par d'autres barreaux), elle et un autre gardien enlevaient un détenu de son côté de cour. Le gardien fit un commentaire à propos de la chaleur qu'il faisait. Le détenu qu'ils emmenaient dit: " Madame Miers a chaud comme ça". Quand il a dit ça, j'ai commencé à claquer mes doigts en chantant la chanson de Toby Keith "Hot Momma" (ndt: "Chaude Maman"). Mme Miers, sans perdre le rythme, a souri, tapoté ses cheveux et dit "ce n'est pas facile!". J'ai rit aux éclats. Elle savait rire d'elle-même; c'était une femme bien. Quand on a passé tant d'années à considérer les gardiens comme des ennemis, ça devient difficile de sympathiser avec eux. Cet endroit a une facilité à enlever à la fois aux gardiens et aux détenus cette part d'humanité; mais j'ai été triste d'apprendre la nouvelle de sa mort. Son décès nous montre à quel point nous avons peu de contrôle sur nos vies. Un conducteur de camion s'est endormi, et elle est partie. On l'a enterrée hier. On voit à quel point la vie peut se terminer brutalement, et pourtant, les gens perdent leur temps dans des conneries. La vie est trop courte pour toutes ces foutaises. Ouais, j'aimais bien Mme Miers. J'espère qu'elle est partie aussi vite que possible et sans souffrance. À propos d'autres choses... Bof, non, je ne me sens pas vraiment de mélanger un sujet si sérieux avec d'autres questions. Je ferai poster un autre "Haut et Fort" dans quelques jours. En attendant, profitez de la vie et rendez chacune de vos journées précieuse. 

Veni, Vidi, Vici,

 

Dans la solidarité,