Save an innocent life France

Blog de Clinton

Down but not out

Posted on March 5, 2014 at 1:55 AM

Apprendre le rejet de mon appel m’a vraiment mis un coup et m’a achevé pendant un temps. Mais c’est mal me connaitre que de penser que je ne me relèverais pas. Aussi longtemps que je vivrais, aussi longtemps que j’aurais une chance de gagner, je me battrais. J’ai probablement mis trop d’espoir dans cette procédure, j’y ai trop cru. Espérer n’est pas quelques chose que je fais souvent, la vie m’a appris à ne pas trop espérer car l’espoir n’est pas la réalité. J’ai été aussi choquée par la façon dont le verdict a été rendu. Les mots employés, les tournures de phrases, mon appel a été rejeté de la pire manière qu’il soit ! Chaque réclamation a été rejetée sur trois plans, comme l’organisation des tribunaux. Ce qui signifie que j’ai environ 1% de chance de voir cette décision annulée. Justice, vérité, injustice, tout cela n’a dans ce cas rien à voir avec la décision. Tout ça doit être étudié par la cour. Parce que mes avocats n’ont jamais rempli correctement mes appels précédents, cela a une conséquence directe sur mon cas, parce que des vices de procédures m’empêche de faire réviser mon cas par des cours supérieures. Même si je prouvais à la Cour Suprême des USA mon innocence, cela n’aurait pas d’importance à moins que je démontre qu’il y a eu des violations de la Constitution car l’accusation a violé mes droits d’obtenir un procès en bonne et due forme, ou que mon avocat de l’époque était inefficace. Dans mon cas, j’ai envie de dire que cela importe peu de personnes que je sois innocent et dans le couloir de la mort, la cour ne s’en préoccupe pas, c’est ainsi que ça marche dans ce pays. Mes derniers avocats ont fait des erreurs, et hélas pour moi, je suis le seul à en pâtir et à subir les conséquences de ces erreurs, qu’elles aient été intentionnelles ou pas. Un de mes anciens avocats a aidé l’état du Texas à essayer de me tuer, c’est pourquoi j’ai demandé à ce qu’il ne travaille plus pour moi. Un autre, lors de mon appel le plus important, s’est servi d’une déclaration faite par un témoin et obtenue par un enquêtrice junkie, qui a falsifié des signatures et écrit de faux rapports. Mon avocat n’avait même pas pris la peine de vérifier les déclaration et a entièrement construit mon appel en habeas corpus ( qui traite le fond du dossier) sur son travail. A cause de ça, tout mon appel a été détruit. Cet appel permet à un condamné de présenter à la cour des preuves n’ayant pas été présentées lors du procès initial.

Il y a toujours un moyen pour se “sortir” du jugement final, même si cela est très compliqué. Il va falloir engager de nouveaux avocats et enquêteurs pour travailler encore et encore sur mon cas, depuis le début, pour enfin remplir une nouvelle demande d’appel.



Je n’ai pas encore lu toute la décision, qui fait 445 pages. Vous savez en combien de pages je peux répondre à ça ? 10 pages ! C’est rien ! Mes avocats vont demander une dérogation pour que je puisse obtenir des pages supplémentaires. Je ne sais pas si cela va m’être accordé. En attendant, mes avocats et moi travaillons en secret, je ne veux pas que l’accusation soit au courant de ce que nous préparons pour contre carrer cette décision. .


Un officier de la prison pour mineur où j’ai été incarcéré a témoigné lors de mon procès. Il a déclaré m’avoir connu lors d’une bagarre qu’il essayait d’arrêter. J’ai été condamné pour agression envers un membre du personnel. D’autres officiers et personnel de la prison ont témoigné avoir assisté à la scène et ont affirmé que l’officier ne m’avait jamais rencontré. En vrai, j’ai été attaqué, j’ai réussi à m’enfuir, et l’officier a déclaré que je l’avais attaqué ! Il a dit que je l’avais frappé, sans aucune hésitation. Si vous saviez la taille minuscule des cellules dans cette prison pour mineurs, vous verriez que c’est clairement impossible de se battre dans une pièce de cette taille. Mais bien entendu, le jury n’a jamais eu connaissance de toute ça, les jurés ont simplement entendu le faux témoignage de cet officier. Cette personne a également déclaré que j’étais l’instigateur de « révoltes », qui ont eu pour conséquences des blessures au sein du personnel et des autres prisonniers. Mais le hic, c’est qu’il n’y a aucune trace de ces incidents dans mon dossier ! Mais le truc le plus drôle dans cette histoire, c’est que l’officier a déclaré que j’étais le chef de gang des 5 2 Hoover Crips à Houston.2.5 c’est la 52° rue à Los Angeles, entrecroisée avec Hoover Boulevard. Ca a commencé à Hoover Bd, pour ensuite se répandre jusqu’à la 52° rue. C’est un gang afro américain, je n’en ai jamais fait parti, pas besoin de faire un dessin sur le pourquoi du comment. Mais le pire du pire, c’est que je n’ai JAMAIS, mis un pied à Houston, JAMAIS !! Comment aurais-je pu moi, un jeune blanc de Lake O Pines devenir le leader d’un gang de blacks !! N’importe qui s’y connaissant un tant soit peu sait que Crips et Bloods est né en Californie, même s’ils sont maintenant présents sur tout le territoire. Si vous cherchez « Lake O ‘The Pines sur google, ou Avinger, et Jefferson au Texas, ce sont les villes dans lesquelles je suis allé à l’école. J’ai passé les 15 premières années de ma vie à Mims, au Texas. Regardez la taille de cette ville et sa localisation sur google. Maintenant, cherchez, toujours sur google, des conseillers, des prisons, ce genre de trucs, et demandez leur juste une chose ; « comment un jeune blanc originaire d’une petite ville de campagne, rejoint un gang dans une prison dans les années 90 ? » Vous savez ce qu’on va vous répondre ?! On va vous rire au nez et vous rétorquer que la seule façon pour un blanc de faire partie d’un tel gang c’est d’en être le jouet, l’esclave sexuel. C’est la réponse que vous aurez le plus souvent. Les prisons sont un lieu où la ségrégation raciale est omniprésente.

 

Alors me voilà, moi le jeune blanc bec à la tête d’un des plus grands gangs blacks du pays, en train d’agresser un membre du personnel de la prison pour mineur. Cette fausse agression, inventée de toute pièce, a participé à ma condamnation à mort.


Un co-accusé a témoigné pour l’accusation, disant que j’ai tiré sur lui pour le tuer. Alors que je n’avais même pas d’arme !! Un autre truc qui revient dans la décision de 445 pages, c’est ma « petite amie mineure ». Ma copine de l’époque est tout le temps mentionnée, ils me collent à chaque fois l’étiquette d’un type aimant les gamines. Laissez moi mettre les points sur les « i » ! En lisant « petite amie mineure », on imagine de suite qu’elle avait 12 ou 13 ans. Quand j’ai été arrêté, elle allait avoir 16 ans dans moins d’un mois, et je venais d’avoir 18 ans. Nous nous sommes rencontrés quand j’avais 17. Ce n’était pas commun pour moi de sortir avec quelqu’un de plus jeune que moi. A 18 ans, c’était ma seule copine et je me voyais déjà faire ma vie avec elle. Se marier à 18 ans est plutôt commun dans certains états du sud des USA.


L’autre victime dans cette affaire avait 19 ans quand il a rencontré sa femme, qui avait 14 ans. Ils étaient ensemble depuis 35 ans quand il a tragiquement été tué. Personne n’a fait de remarque sur la différence d’âge lors de leur rencontre, car c’était quelque chose de courant à l’époque.


J’ai été aussi catalogué comme violent, il parait que je le suis depuis la maternelle. J’ai déjà parlé du témoignage de Debbie Barton, l’enseignante que j’ai eu au CP qui détestait ma mère et me traitait de « stupide » devant la classe entière, quand je ratais un exercice. Selon elle, je « poignardais » mes camarades avec des ciseaux. Le problème ? Il n’est fait nulle part mention de cela dans mon dossier scolaire. Elle a déclaré que j’agissais ainsi depuis la maternelle, alors que ce n’était pas mon enseignante et qu’elle ne me connaissait pas, et une enseignante qui me connaissait quand j’étais en maternelle a déclaré le contraire, comme quoi je n’étais pas du tout en enfant violent.


Encore une fois, cela n’a pas été porté à la connaissance des jurés. Le procureur a demandé à cette enseignante de quelle façon je blessais les élèves avec des ciseaux en maternelle, mais comme il savait qu’il ne pourrait pas tirer quelque chose de sa réponse (il s’agissait de ciseaux en plastique), il lui a permis de modifier la vérité. Encore une fois, je n’ai jamais pu m’expliquer à ce sujet, alors qu’elle n’a jamais été mon enseignante en maternelle, et n’a même pas vu ce qu’elle décirit. Logique, puisqu’il s’agit d’un mensonge !!


A propos d’un autre incident. Il a été rapporté que j’ai été viré d’un bus scolaire pour avoir mordu un autre élève. C’est la vérité. Le problème ? Il avait 16 ans, j’en avais 6. Je l’ai mordu car il me tirait les cheveux, et à 6 ans c’était la seule façon qui m’est venue à l’esprit pour le faire s’arrêter. J’aurais pu l’ignorer, c’est vrai. Mais n’oubliez pas que je suis soit disant le learder du gang d’une ville où je n’ai jamais mis les pieds, que j’ai une copine mineure dont les parents n’avait pas de problème avec moi. Dans un univers parallèle, j’ai soit disant poignardé des élèves avec des ciseaux en plastique, et j’ai tiré sur un type qui dit lui-même que je ne lui ai pas tiré dessus !! J’ai été à l’origine de mouvements de révolte en prison qui n’apparaissent nulle part, alors qu’il y a soit disant eu des officiers de l’état qui ont été blessés lors de ces « révoltes ». Si une personne est blesse sur son lieu de travail, elle doit faire une déclaration et faire état de ses blessures. Est-ce qu’il y a eu de telles déclarations ? Non, car il n’y a jamais eu de personnels blessé ni de révoltes nées à cause de moi.


Toutes ces actions sont la raison pour laquelle le Texas veut ma mort. Ca et deux meurtres pour lesquels les expertises balistiques prouvent que je ne peux pas être le tirerur. L’état n’a pas de confession, pas d’empreintes, pas de résidus de poudre sur moi. Mais sur la base des paroles d’une seule personne, le co-accusé, qui n’a pas passé le test du polygraphe, qui s’est toujours vanté d’avoir échappé à une condamnation pour meurtre et qui portait des gants lors du tir. Les mêmes gants dont je n’ai jamais pu avoir l’opportunité de faire des tests pouvant m’innocenter. Cela pourrait prouver que le tireur portait des gants quand il a fait feu, et que toutes ses déclarations sont fausses. Le tueur a signé mon arrêt de mort, et l’état du Texas l’a encouragé à le faire !


Alors oui, c’est vrai, l’état et tous ces représentants m’ont mis une droite mais ne m’ont pas mis KO. La bataille continue. Ils peuvent me faire avoir peur, c’est vrai, et la douleur alimente la peur, mais je vais me relever. En discutant avec mes avocats, j’ai relevé des choses, mon esprit allait à 100 à l’heure, ils prenaient des notes aussi vite que possible en disant « mais bon sang, tu as raison, comment on a fait pour passer à côté de ça ?! Pourquoi n’y a-t-on pas pensé plus tôt ?! » Cela va être une bataille acharnée, et il y a une chance que nous gagnions !

 

J’ai vraiment besoin que les gens restent concentrés et qu’ils m’aident. Et le plus important, il faut que nous mettons nos forces en commun. Les donations sont les bienvenues, pour éviter que je sois exécuté. Pour faire une donation, vous pouvez passer par mon site www.saveaninnocentlife.com et par paypal. Pour les Hollandais, mon amie Renate a crée un compte ( NL 92 RABO 0148 7376 17 tav Renate Bouweester)


N’envoyez pas de dons via Jpay, car le compte peut être taxé, l’état prend un pourcentage dessus. L’état m’a non seulement condamné à tort, il me le fait aussi payer!


Je suis le seul dans le couloir de la mort à devoir financer tous les procès et mes appels. Si les dons sont envoyés via paypal ou le compte hollandais, l’état ne peut pas mettre la main dessus, car la loi permet que je finance ma défense.


Merci à tous pour votre patience et pour votre implication. Prenez soin de vous.

Veni, Vidi, Vici

In Solidarity,

Clinton Lee Young # 999447

Polunsky Unit

3872 FM 350 South

Livingston TX 77351

USA

 

 

Categories: None

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

Already a member? Sign In

0 Comments